31ème Convention Origami Deutschland

Annonces ou compte-rendus d'expositions, performances, ateliers, conventions, etc
Avatar de l’utilisateur
Viviane
Ori Sensei
Messages : 1746
Enregistré le : 30 mai 2011, 14:14
skype :
Localisation : Toulouse
Contact :
Status : Hors ligne

31ème Convention Origami Deutschland

Messagepar Viviane » 20 mai 2019, 22:27

Depuis des années, j'ai entendu dire beaucoup de bien de la convention allemande, et je connais beaucoup de plieurs allemands. Robert et moi nous avons pensé nous y rendre plusieurs fois, mais pour des questions de dates ou de complication du voyage depuis le sud de la France, cela n'a pas pu se faire. Enfin cette année, nous aurons le plaisir d'y participer pour la première fois, car j'ai eu l'honneur et la joie d'y être invitée aux côtés de Makoto Yamaguchi, Alexander Kurth, et mon célèbre complice Robin Scholz :D

C'est à Bonn (la ville natale de Beethoven :!: ) du 8 au 10 juin 2019. Tous les renseignements sont en anglais ici :

https://papierfalten.de/jahrestreffen_en.html

Chaque minute de préparation a été du temps volé à des semaines surchargées depuis le mois de janvier, mais je suis presque prête, le weekend prochain devrait me permettre de boucler la valise !

J'imagine que plusieurs plieurs assisteront aux deux conventions (française et allemande), je n'ai pas eu beaucoup d'info à ce sujet, ni de disponibilité pour poser les questions : ce sera la bonne surprise :D

A bientôt :yipi:

Avatar de l’utilisateur
nelon
Ori Master
Messages : 565
Enregistré le : 16 avr. 2013, 23:00
skype :
Status : Hors ligne

Re: 31ème Convention Origami Deutschland

Messagepar nelon » 20 mai 2019, 23:12

Présente aux 2 conventions. Qui d'autres?

Avatar de l’utilisateur
chtikechtakelaguelak
Ori Sensei
Messages : 2491
Enregistré le : 21 janv. 2011, 15:30
skype :
Status : Hors ligne

Re: 31ème Convention Origami Deutschland

Messagepar chtikechtakelaguelak » 21 mai 2019, 11:44

Merci d'avoir ouvert le lien est au planning :jap:
Et chtik...et chtak...ela-gue-lak ! (sur un air connu de 1998)

ma galerie : http://pliagedepapier.com/gallery/index.php?cat=12765

Avatar de l’utilisateur
Viviane
Ori Sensei
Messages : 1746
Enregistré le : 30 mai 2011, 14:14
skype :
Localisation : Toulouse
Contact :
Status : Hors ligne

Re: 31ème Convention Origami Deutschland

Messagepar Viviane » 14 août 2019, 22:19

Je profite d'une fenêtre de connexion pour poster mon compte rendu. Ceux qui préfèrent feuilleter directement l'album photo peuvent aller voir ici :

https://www.flickr.com/photos/183508030 ... 0312427556

J'ai abondamment puisé dans les photos d'Inès Héricourt et Chiyo Kawai, encore merci à toutes les deux !

Et pour ceux qui ont le temps de lire, voici les compléments :

Une convention d’origami à la mode allemande

La convention d’Origami Deutschland et l’une des grandes conventions européennes qui attire de nombreux plieurs depuis plus de trente ans (au point que les organisateurs ont décidé de limiter le nombre de participants à 250 personnes). J’y ai participé pour la première fois en juin 2019, invitée aux côtés de Makoto Yamaguchi, Alexander Kurth et Robin Scholz.
Elle avait lieu à Bonn, la ville natale de Beethoven, c’est pourquoi j’avais préparé spécialement pour mon exposition des modèles sur le thème de la musique.


Hôtellerie

Après un voyage assez long, avec de nombreuses correspondances, et toujours encombrés de nombreux bagages, en fin d’après-midi nous trouvons l’hôtel : l’institut Gustav Stresemann sans difficulté. Il s’agit d’un établissement accueillant des séminaires, très confortable et bien aménagé, tant au niveau des chambres que des salles de réunion (bien éclairées et climatisées), des terrasses, jardins, et pelouses.
Déjeuner et dîner sont servis avec buffet froid et plats chauds. C’est une cuisine simple, mais de bonne qualité. De plus, le matin et après-midi du thé et du café sont à disposition avec un petit goûter. Détail surprenant toutefois : les boissons sont toutes en supplément y compris l’eau qui doit être achetée au bar en bouteille de verre scellée. Aucune carafe n’est à disposition.
Ce lieu joue un rôle déterminant dans le déroulement de cette convention où les participants ont beaucoup de liberté et d’autonomie. L’ambiance est très décontractée, et aérée, une météo favorable a permis pendant ce weekend de profiter amplement des espaces extérieurs. Il y a plus d’échanges et de temps passé ensemble en dehors du planning des ateliers, que dans les autre conventions, me semble-t-il.

Image2019 OD Convention Hotel by Viviane Berty, sur Flickr

Image2019 OD Convention by Viviane Berty, sur Flickr

Accueil de l’association, cérémonies et communication

Nous sommes accueillis dès l’arrivée dans le hall de l’hôtel par des objets en papier plié. Une équipe de plieuses membres de l’association a préparé une très belle décoration d’origami dans les espaces communs, visible donc également par les autres clients de l’hôtel. L’unité de l’ensemble est définie par des cadres sans fond (modèle d’origami original de ?) à l’intérieur de chacun desquels est disposé un modèle choisi parmi les publications des trente dernières années du magazine de l’association. Ces cadres sont posés ou suspendus. De superbes pliages en 2 D sont collés sur les vitres pour profiter de la transparence. Une belle œuvre collective, réalisée avec soins.

Image2019 OD Convention Hotel decorations by Viviane Berty, sur Flickr

Image2019 OD Convention Hotel decorations by Viviane Berty, sur Flickr
Image2019 OD Convention Hotel decorations by Viviane Berty, sur Flickr

Je rencontre pour la première fois Marlene Rostig, la présidente de l’association. Elle présidera les communications officielles et cérémonies en équipe avec Jens Boll de façon à tout traduire systématiquement en anglais. Marlene et Jens sont totalement dévoués à l’événement, je ne les vois plier à aucun moment. Il semble que ce soit une nécessité : pour que tous puissent s’amuser, certains doivent veiller à ce que tout fonctionne bien, il ne peut en être autrement ? Nous ne remercierons jamais assez ces bénévoles internationaux.

Image2019 OD Convention by Viviane Berty, sur Flickr


Un bureau de l’association est ouvert pour toute question tout besoin pratique. D’anciens magazines ou livres de convention ou T-Shirts imprimés sont en vente sur un petit stand. Il y a une réserve d’outils et matériaux divers pour aider à installer, réparer, improviser tout ce qui devra l’être pendant la convention. On ne cherche pas longtemps en cas de problème, les solutions sont trouvées rapidement, tout le monde est aimable.

Le livre de convention 
Depuis plusieurs années, Robin Scholz est chargé de la collection des modèles. Mise en page exceptionnelle. Impression couleur parfaite. Reliure spirale métal simple mais efficace. Sur le lieu de la convention, chaque année, une table présente tous les modèles du livre, si possible pliés par les créateurs eux-mêmes.


Image2019 OD Convention by Viviane Berty, sur Flickr

Image2019 OD Convention by Viviane Berty, sur Flickr

Image2019 OD Convention by Viviane Berty, sur Flickr

Le kit de convention 
Chaque participant reçoit, au moment de l’inscription, un sac en tissu, imprimé au millésime de la convention (illustration, ville, année) des échantillons de papiers des magasins présents, un livre de diagrammes , une pochette de papiers 15 x 15 cm, classiques et décorés.

Image2019 OD Convention by Viviane Berty, sur Flickr

Image2019 OD Convention by Viviane Berty, sur Flickr

Der Falter, le magazine 
J’ai vu quelque fois un ou deux exemplaires de la revue allemande. Mais n’étant pas germanophone, j’en ai manqué l’essentiel : les textes. Le magazine dans lequel mon interview a été publiée fut l’exception : j’y a ai découvert des textes trilingues : langue natale de l’auteur, langue du pays d’accueil (allemand) langue commune (anglais). On pourrait rêver d’une revue européenne qui rassemblerait les ressources de chaque pays pour faire un riche et beau magazine, une idée qui n’est pas d’aujourd’hui ! Reste à coordonner les européens…

ImageInterview in 3 languages, in Der Falter, the German origami magazine by Viviane Berty, sur Flickr

Ouverture de la convention 

La cérémonie d’accueil a lieu dans la grande salle commune.
Une jeune adolescente prénommée Marie joue un air de saxophone pour souhaiter la bienvenue aux congressistes. Une autre jeune fille tient gentiment la partition (le morceau n’est pas trop long...), car il n’y pas de pupitre :)

Image2019 OD Convention by Viviane Berty, sur Flickr

Puis les invités d’honneur sont présentés. Toujours en deux langues, les informations pratiques sont communiquées pour faciliter le bon déroulement des activités.

Franziska Swartz a réalisé un dessin de résumé de l’événement qui regroupait les principales informations, ce document génial est unique parmi toutes les conventions auxquelles j’ai assisté, il montre bien la puissance communicative et émotionnelle du dessin.

Image2019 OD Convention Program by Franziska Swarz by Viviane Berty, sur Flickr

Faire plier 240 personnes en même temps par l’intermédiaire d’une caméra 
J’ai appris que chaque année, l’un des invités fait plier un modèle à tout le monde au moment de l’accueil des participants. J’ai été prévenue à Colmar qu’on allait certainement me le demander car je pouvais proposer un modèle simple très court à plier et amusant. Ce modèle je l’ai choisi avec deux plieuses qui ont participé à mon atelier « petits animaux en kimono » à Colmar. Ce serait mon lapin en kimono, n°2, le plus facile et efficace. J’avais déjà eu une première expérience d’atelier filmé à New York : caméra posée au bon endroit, pas besoin de contrôler l’éclairage… mais, l’imprévu, c’est que la caméra et la lumière cette fois n’étaient pas au bon endroit cette fois, et il a fallu ajuster en cours de route ! Il est chouette mon petit lapin, je n’avais pas besoin de trop faire attention au pliage, ce qui me laissait toute disponibilité pour contrôler l’image du grand écran et rectifier sans cesse la position de mes mains ! Cela s’est finalement très bien passé, ouf !

A la fin, Daniel Chang est venu me voir avec sa variation du lapin en kimono, un petit cochon en kimono !

ImageDaniel Chang just made the variation of the rabbit : a pig wearing a kimono by Viviane Berty, sur Flickr

Expos
Les expos sont belles et passionnantes comme dans la plupart des conventions, elles sont de plus en plus riches et de meilleures qualité chaque année, ce qui correspond à un développement de l’origami, tant au point de vue du nombre des plieurs que de leur talent. Quelques coups de coeur, mais j’aurais voulu tout citer… !

La table lumineuse d’expo de Robin Scholz

Image2019 OD Exhibition by Viviane Berty, sur Flickr

Chantal Pixley en avait aussi avec des interrupteurs variateurs

Image2019 OD Exhibition by Viviane Berty, sur Flickr

Une sublime fractale de Michał Kosmulski

Image2019 OD Exhibition by Viviane Berty, sur Flickr

La table de Kerstin Weinl, pour le choix de modèles et les colorations de papier

Image2019 OD Exhibition by Viviane Berty, sur Flickr

De Seyed Masoud Shamsa (Turquie) les interprétations de pliages complexes avec une superbe coloration de papiers, la photo est très injuste

Image2019 OD Exhibition by Viviane Berty, sur Flickr

Hiromi Takagi, qui fait partie du groupe local de Carmen Sprung a créé une coquille de noix délicieusement originale, je l’adore, je vous en reparlerai du côté de Soupetard

Image2019 OD Exhibition by Viviane Berty, sur Flickr

Bon, j’arrête là, mais allez voir le détail dans l’album Flickr.

Magasins de papier 
L’un des plus précieux services que rendent les associations d’origami aux plieurs de papier est la fourniture de papiers variés et de qualité. J’ai déjà chanté les louanges du Mercatino d’Italie et de L’Origami Source de New York, et je dois maintenant ajouter à cette liste d’excellence les quatre fournisseurs allemands présents lors des conventions d’Origami Deutschland.
Miyabi : un des meilleurs importateurs de papiers japonais à ma connaissance. Connu en Allemagne, en Suisse et dans les départements frontaliers français. Les tarifs sont élevés.
Freudenberger : imprimeur spécialisé de papier origami. Des motifs particulièrement adaptés au pliage modulaire, mais pas seulement. Les teintes et les motifs ont un style unique, reconnaissable, ils correspondent parfaitement à la pratique de l’origami décoratif. L’odeur des encres allemandes est très forte.
Julia Schoenhuber : comparable à l’imprimeur Freudenberger, dans un style différent. Ses couleurs sont intenses, tandis que celles de son collègue sont plus douces. Même odeur des encres.
John Gerard : le fabriquant de papier allemand qui rivalise avec les artisans japonais dans la catégorie washi. Il obtient une finesse de feuille et en même temps une opacité, deux qualités que je n’ai pas vues réunies dans les papiers japonais. Récemment, il a commencé à fabriquer des papiers bicolores (une face de chaque couleur) qui conservent une finesse extraordinaire pour du papier fait main. En jouant avec des pâtes à papier de différentes teintes, John Gérard produit des papiers décorés très artistiques, mais aucun motif imprimé. J’ai plié pour la première fois une de ces magnifiques feuilles, c’est définitif, je suis accro !

ImageBoutique Miyabi by Viviane Berty, sur Flickr

ImageBoutique Julia Shönhuber by Viviane Berty, sur Flickr

ImageBoutique John Gerard by Viviane Berty, sur Flickr

John Gerard n’hésite pas à faire tester ses papiers !
ImageOrigami Girls Power by Viviane Berty, sur Flickr

Emploi du temps, organisation des ateliers

Le programme est annoncé sur de grands tableaux d’affichage. Il faut épingler les modèles à la verticale, je n’avais pas du tout anticipé cette présentation : angoisse ! L’idée d’épingler mes modèles au mur est inhabituelle et plutôt désagréable. Ce n’est qu’après une rude bataille que je prends connaissance de la meilleur façon de faire : épingler une poche transparente qui contient le modèle !

ImageModel menu, German style by Viviane Berty, sur Flickr

10 ateliers ont lieu simultanément dans 7 petites salles et une grande salle avec 3 tables d’ateliers.
Il y a une bonne lumière. Les tables sont propres et larges. Salles climatisées, (réglage excellent). Les ateliers ne sont pas surchargés. J’ai trouvé les participants très concentrés, en majorité, ils plient vite et bien.

Quels modèles enseigner ?

Quelle que soit l’organisation ou la couleur locale, le coeur d’une convention d’origami est l’enseignement des modèles. Entre plaisir et frustration, les participants choisissent comme au restaurant parmi un menu plus ou moins abondant. Mais comment faire un bon menu ? Actuellement, il semble que les menus soient établis d’après des propositions spontanées. C’est d’ailleurs le bon côté des organisations bénévoles. En ce qui me concerne, j’aime bien trouver dans le menu des classiques (parfois oubliés), des créations faciles à comprendre et à plier, des modèles « expérimentaux » même s’ils sont plus difficiles à condition qu’ils suggèrent une idée originale qui fait réfléchir… Bref, j’ai essayé d’appliquer moi-même ce principe lorsqu’on me demande d’enseigner en tant qu’invitée d’honneur, afin de varier les approches de l’origami et de profiter des aspects imprévisibles et spontanés des rencontres.

Atelier rose modulaire : le modèle « expérimental »
J’avais limité cet atelier à 12 participants, pour plusieurs raisons. Premièrement, n’importe quel atelier devient difficile quand les participants sont nombreux : chacun a son rythme et son point de vue ce qui ralentit la transmission des informations et la réalisation concrète des pliages. Tous les plieurs et tous les enseignants le savent. Mais il faut prendre en compte un autre facteur : les plieurs qui ne sont pas débutants (ils constituent la majeure partie des plieurs présents dans les conventions d’origami) anticipent le déroulement d’un modèle et même les idées contenues dans une séquence de plis. La vraie difficulté n’est donc pas celle d’un geste techniquement difficile connu (enfoncement fermé ou twist en plein milieu d’une tessellation, etc.) la vraie difficulté est de réaliser un geste qu’on n’a jamais effectué, auquel on n’a jamais pensé. Le fait que je propose souvent des séquences inhabituelles, vient certainement du fait que je suis gauchère. C’est la vraie difficulté de mes modèles qui par ailleurs comportent peu d’étapes de pliage. Cette rose et en réalité rapide à plier, et les gestes sont un peu délicats, mais rien n’est infaisable. En revanche, on peut dire que c’est un modèle difficile, car il est inhabituel.
A cause du papier spécial que j’utilise pour ce modèle, l’atelier a attiré beaucoup de monde et j’ai accepté 20 personnes au lieu de 12 prévues initialement. J’avais prévu un papier pour s’entraîner et un papier peint à offrir pour ceux qui voulaient refaire le modèle. Je n’en ai donc pas eu assez pour tout le monde. Tous les participants, très motivés, ont bien plié. Certains ont eu des difficultés au début mais ont très bien réussi la mise en forme. D’autres, plus perfectionnistes étaient déçus par leur premier résultat. Mais tout le monde s’est bien battu ! Certains ont replié le modèle avec mon papier spécial un peu plus tard dans la soirée. J’ai trouvé tout le monde très aimable, et la climatisation de la salle nous a bien aidés à tenir le coup !

ImageRose workshop by Viviane Berty, sur Flickr

Atelier insecte wax : minimalisme et choix de papier 
En général, je change chaque année les modèles que j’enseigne en convention. Je préfère présenter les nouveaux modèles, voir comment ils sont accueillis, écouter les conseils et suggestions pour améliorer les séquences de plis et le diagramme. Il y a quelques exceptions à cette règle, par exemple mon coléoptère simple car je le fais plier dans un papier contrecollé avec du tissu africain, le Wax, une cotonnade fine, solide, aux magnifiques imprimés colorés célèbres dans le monde entier. Je fais plier le modèle une première fois en papier standard. Ensuite, manipuler ce papier spécial est l’expérience principale de l’atelier. Regarder les différents motifs et en choisir un pour le plier, c’est le meilleur moment ! On remarque que les petits blocages qui sont nécessaires avec le papier normal sont inutiles avec le wet folding, si bien que le pliage est plus court et plus facile la deuxième fois.

Atelier petits animaux en kimono : classique et humoristique 
Après l’expérience du pliage du petit lapin en kimono dans la salle commune, il y a beaucoup d’amateurs pour plier les autres animaux. Cet atelier est placé sous le signe de l’humour, et nous arrivons à plier 3 modèles en 45 minutes. Il me semble que j’aurais pu doubler la durée de la séance pour plier la série complète, sans fatiguer les participants. Certains m’ont demandé les autres un peu plus tard dans l’après-midi.

Être invité à une convention internationale donne des devoirs :) Cela laisse moins de disponibilité pour profiter soi-même des autres ateliers. Heureusement, on peut bavarder et plier en off très souvent. Je retiens les deux ateliers auxquels j’ai pu assister entièrement.

Atelier Peter Stein 
J’ai remarqué l’exposition de Peter Stein parmi les très belles tables de cette convention. Ses modèles en papier aquarelle et wet folding sont d’un dimension inhabituelle, bien plus grands qu’on pourrait le croire possible. Son style est bien marqué, il est intéressant de savoir qu’il est par ailleurs violoniste professionnel, c’est-à-dire un artiste complet dans un domaine différent et pourtant parent avec l’origami, comme bien des plieurs peuvent le ressentir.
Par chance, j’ai pu assister à son atelier de poisson broche. L’abondante programmation allemande produit inévitablement des frustrations !!
Peter Stein est un merveilleux pédagogue, il va lentement et calmement, mais non sans humour ! Nous plions le modèle une fois en papier ordinaire, et nous prenons connaissance de l’excellente idée de la réserve de papier pour faciliter l’accrochage de la broche. Ensuite, nous le replions en wet folding. Il y a une bonne marge de liberté pour le modelage, le modèle restant simple et de bonne structure, tout le monde a un résultat satisfaisant. Il est rare de trouver de bons moyens d’apprendre à modeler sans déboucher sur une inévitable déception.

D’autre part, Peter est l’un des rares plieurs européens à avoir pu rencontrer les plieurs russes (en particulier les organisateurs des Olympiades). Un témoignage passionnant.

ImagePoisson de Peter Stein by Viviane Berty, sur Flickr

Atelier Makoto Yamaguchi 
J’attendais cette convention pour pouvoir assister à un atelier du maître japonais. J’ai beaucoup de ses livres chez moi, ils font partie des tout premiers, à l’époque où je pouvais plier tous les modèles d’un livre, car il y avait tellement peu de livre d’origami, et tellement peu de beaux livres avec de belles photos, de belles mises en scène qui donnent envie de plier. J’ai participé plusieurs fois aux ateliers de Makoto Yamaguchi, au cours des conventions européennes, et en voyage au Japon en 2003. Mais curieusement, cela ne m’était plus arrivé depuis le printemps 2012, en Espagne, si mon souvenir est exact. A cette époque-là, je n’avais pas encore commencé à créer mes propres modèles, et évidemment, j’appréciais ses ateliers, très bien préparés autour d’excellents modèles, mais j’avais une toute autre vision que celle que j’ai aujourd’hui. Et je dois dire que cet atelier de 2019 à Bonn restera pour moi un souvenir unique. Pour plusieurs raisons.
OD ne demande pas aux invités de présenter leurs travaux sous forme de conférence. Mais Makoto Yamaguchi avait préparé un document pour le MFPP, en attendant l’arrivée de tous les participants, quelques minutes avant l’heure de son atelier, il a projeté ce document, très apprécié, qui a installé un bonne ambiance avant de débuter le pliage. Les photos des années 70-80 réjouissent l’assistance : mode hippie, et jeunesse des fondateurs de la communauté internationale de l’origami.

Ensuite, l’atelier de pliage commence avec un système qui a fait ses preuves : projection au mur du travail des mains de l’enseignant, en direct.
Kei Yamaguchi assiste son père avec le sourire, elle distribue le matériel et aide si besoin quelques retardataires. Nous plions la « Danse du lion » le célèbre modèle du vêtement traditionnel japonais. Un pliage simple, efficace et magnifié par le papier japonais. Nous le plions une première fois en kami et nous disposons d’un cure-dents pour ajouter des points de colle afin de renforcer les blocages qui sont un peu légers. Je trouve cette précaution plutôt inutile, mais néanmoins, je joue le jeu, car je suis là pour suivre cet atelier tel qu’il est. Ce n’est qu’en utilisant les papiers japonais (washi et momigami) que je comprends la nécessité du renfort de la colle : comme le modèle va voyager dans le carton de convention, il faut qu’il puisse en sortir dignement au moment du déballage, et que le pliage ne donne pas une mauvaise réputation à son créateur… Je ferais bien de m’en inspirer, ayant l’habitude de me satisfaire de blocages très légers dans mes propres modèles !! Cette « Danse du lion », mondialement connue, depuis des années et photographiée dans toutes les couleurs, n’a pas pris une ride. C’est cela le bon modèle, celui qu’on peut encore admirer 20 ans après. Nos modèles actuels vivront-ils aussi longtemps ?

ImageRenjishi by Makoto Yamaguchi by Viviane Berty, sur Flickr

Concours Black&White
Je dois mentionner le concours de création et interprétation sur un thème imposé. Le fait d’associer création et interprétation permet d’ouvrir à un plus grand nombre de participants.
J’ai fait participer par procuration Francesco Mancini avec son modèle de Panda, et Jonathan Rebouillat avec son modèle de Fakir, j’ai moi-même participé avec mes Amoureux.
Le troisième prix a été remporté par (j’ai oublié le nom!) avec une composition modulaire et un modèle de Jeremy Shaeffer (il me manque les infos précises…!) Le deuxième prix par Alizée Glasser avec son modèle rétro-éclairé, qui passe en inversion vidéo au moment de l’allumage. Enfin, le premier prix a été remporté par Robin Scholz &son équipe qui ont présenté une composition avec le célèbre modèle de Beth Johnson : un troupeau de moutons dont un mouton noir ! Des prix très mérités.
Image2019 OD Contest Black & White by Viviane Berty, sur Flickr

Image2019 OD Contest Black & White by Viviane Berty, sur Flickr

Image2019 OD Contest Black & White by Viviane Berty, sur Flickr

Au revoir, et merci à tous !
Le dernier jour, une cérémonie de clôture a lieu pour remettre les prix du concours Black&White, remercier les invités, les animateurs d’ateliers et tous ceux qui ont préparé l’événement au sein de l’association.

Image2019 OD Convention by Viviane Berty, sur Flickr

En cadeau pour les invités, une coupe en céramique représentant un pliage, et remplie de chocolats de style belge, les chocolats n’y sont plus… :)

Image2019 OD Convention by Viviane Berty, sur Flickr

En conclusion
Cette convention est à la hauteur de sa réputation. Enchaîner les deux conventions allemande et française était une excellente option pour ceux qui en avaient la possibilité, un voyage d’agrément et pas trop long. Comme le lieu change chaque année, nous les Français, guettons la prochaine fois que la convention d’Origami Deutschland aura lieu près de la frontière ;)