Wet folding vs Dry wet folding

Tout ce qui a trait avec le papier mouillé
Avatar de l’utilisateur
Origaminic
Messages : 34
Enregistré le : 14 févr. 2011, 21:33
skype :
Localisation : Près de Montréal, Québec
Status : Hors ligne

Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar Origaminic » 09 mars 2011, 19:56

Bonjour,

En lisant sur le sujet, je me rend compte que les discussions autour de la question "du meilleur papier pour le wet folding" font souvent ressortir certaines caractéristiques du papier, notamment son épaisseur, sa maléabilité, sa solidité une fois mouillé et sa résistance au pli. Certains types de papier ressortent fréquemment comme étant meilleurs que d'autres, parce qu'ils possèdent plusieurs de ces caratéristiques, ou bien une meilleure combinaison de celles-ci. C'est le cas du Elephant Hide et du Canson, pour ne nommer que ceux-là.

Ces caratéristiques sont certes intéressantes à considérer. Mais il faut aussi se rappeler que cela est surtout vrai lorsqu'on considère la méthode selon laquelle on mouille le papier entièrement et on le maintient humide tout au long de la séquence de pliage. C'est vraiment dans ces conditions particulières que ces "caractéristiques souhaitables" font la plus grande différence.

Or voilà, une des méthodes qui semble actuellement parmi les plus pratiquées est le Dry wet folding. Cela n'implique un mouillage complet de la feuille qu'à la phase du prétraitement initial. Dans cette approche, tout le pliage se fait donc à sec, avec un second mouillage très sélectif lors du modelage.

Dans cette optique, plusieurs des papiers qu'on considère intéresssants pour le pliage traditionnel devraient logiquement être considérés pour le dry wet folding. En fait, on doit surtout s'assurer que le papier à de bonnes propriétés absorbantes et qu'il ne repousse pas l'eau. Parce que bien sûr, un papier imperméable et peu absorbant (imaginez un wet fold avec du papier glacé !) va rendre le mouillage laborieux.

Ma conclusion : Si vous jugez qu'un papier a de bonnes qualités pour le pliage à sec, et qu'en plus il absorbe efficacement l'eau et le MC, il vaut la peine de l'essayer !

Dominic

Avatar de l’utilisateur
chtikechtakelaguelak
Ori Sensei
Messages : 2456
Enregistré le : 21 janv. 2011, 15:30
skype :
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar chtikechtakelaguelak » 10 mars 2011, 11:25

Origaminic a écrit :Or voilà, une des méthodes qui semble actuellement parmi les plus pratiquées est le Dry wet folding. Cela n'implique un mouillage complet de la feuille qu'à la phase du prétraitement initial. Dans cette approche, tout le pliage se fait donc à sec, avec un second mouillage très sélectif lors du modelage.


Tu as bien résumé les 2 méthodes.

Pour ma part je suis totalement novice en WF donc je pense me mettre doucement au "dry wet" pour certains modelages récalcitrants.
Pour ça le papier origami 15*15 pris chez Muji devrait faire l'affaire...
Et chtik...et chtak...ela-gue-lak ! (sur un air connu de 1998)

ma galerie : http://pliagedepapier.com/gallery/index.php?cat=12765

Avatar de l’utilisateur
Origaminic
Messages : 34
Enregistré le : 14 févr. 2011, 21:33
skype :
Localisation : Près de Montréal, Québec
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar Origaminic » 10 mars 2011, 16:19

Bonne chance dans ton essai de dry wet chtikechtakelaguelak ! Tu as la chance de prendre une photo d'un modèle complété en dry wet, on aimerait bien le voir :)
Une dernière chose : si tu prend un papier 15x15cm le résultat va être très petit et très délicat à mouiller au final. Il te faudra un tout petit pinceau pour mouiller ton modèle. Il faudra probablement aussi du matériel pour le tenir en place lors du séchage. Pour ce faire, j'utilise souvent des mini pinces à linge (http://collagejoy.com/ProductImages/tid ... atural.jpg) et du ruban de masquage.
Dominic

Avatar de l’utilisateur
gyome314
Messages : 32
Enregistré le : 27 juin 2007, 14:02
skype :
Localisation : Le Havre
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar gyome314 » 10 mars 2011, 16:55

Je souhaite également me lancer dans le dry wet, mais autant je comprends l'usage des mini pinces, autant je ne vois pas ce que tu appelles "ruban de masquage". Est-ce du ruban adhésif ? Quel usage en fais-tu exactement ?
merci d'avance pour ta réponse :)

Avatar de l’utilisateur
Origaminic
Messages : 34
Enregistré le : 14 févr. 2011, 21:33
skype :
Localisation : Près de Montréal, Québec
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar Origaminic » 10 mars 2011, 17:17

Salut gyome314,

C'est du ruban adhésif qui sert pour le découpage en peinture. Je le coupe en minces bandes et m'en sert pour tenir le modèle en place et fermer les couches de papier qui ont tendance à s'ouvrir. C'est utile car parfois il n'y a simplement pas de prise ou d'espace pour mettre une pince à linge à l'endroit désiré.

Dominic

Avatar de l’utilisateur
gyome314
Messages : 32
Enregistré le : 27 juin 2007, 14:02
skype :
Localisation : Le Havre
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar gyome314 » 10 mars 2011, 17:26

C'est ce que je supposé mais cela ne laisse t-il pas de marque sur le papier au "décollage"? Je pense à du papier un peu fibreux qui risque d'y laisser "des poils" :D
Et paradoxalement le papier humide doit poser des soucis d'adhérence pour du ruban adhésif ?

Le mieux étant que j'expériment par moi-même, je te remercie quand même pour ces précieux petits trucs :wink:

Avatar de l’utilisateur
Origaminic
Messages : 34
Enregistré le : 14 févr. 2011, 21:33
skype :
Localisation : Près de Montréal, Québec
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar Origaminic » 10 mars 2011, 17:50

Salut,
Tu tiens des bons points en effet. Il y a effectivement un risque de marques sur le papier au décollage. L'idée est de couper les bandes le plus mince possible (genre 1 mm) et de les décoller ultra tranquillement lorsque le modèle est sec. De cette façon, on peut la plupart du temps s'en sortir. Mais je conviens que l'opération peut être périlleuse selon le type de papier utilisé. Avec du papier Tant ou du canson, mon expérience m'indique qu'on peut généralement s'en sortir.

Concernant l'adhérence, il faut que les deux extrémités des bandes soit fixées à un endroit sec du modèle, sinon ca ne peut effectivement pas tenir. D'où l'idée qu'en dry wet fold, la zone de mouillage doit être la plus restreinte possible, quitte à modeler une partie récalcitrante en plusieur étapes successives.

Mais l'idée, j'en conviens, est d'utiliser d'autres techniques de maintient (par ex. les pinces) à chaque fois que c'est possible. Remarque, chaque technique a ses problèmes ; avec les pinces, il faut faire attention que cela ne marque pas le papier. Le défi est donc de trouver des pinces qui ont les bonnes caractéristiques : pas trop raides, pas trop grosses, l'extrémité pas trop pointue ou anguleuse...

Dominic

Avatar de l’utilisateur
Dahut
Ancien
Messages : 284
Enregistré le : 09 juin 2009, 22:50
skype :
Localisation : Paris
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar Dahut » 10 mars 2011, 18:06

Pour maintenir un modèle qui sèche, j'utilise pas mal de sopalin, soit replié plein de fois entre le papier et les pinces à linge pour éviter que celles-ci ne marquent, soit torsadé pour faire une espèce de grosse "corde" qui permet de maintenir une pose (rapprocher deux pointes qui s'écarteraient sinon) de manière assez peu agressive pour le papier.
Ma page flickr

Avatar de l’utilisateur
aurele
Ori Sensei
Messages : 2831
Enregistré le : 10 sept. 2005, 21:39
skype : aurele.duda
Localisation : Metz (57)
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar aurele » 10 mars 2011, 19:38

de mon côté, je ne connais rien de mieux et de plus durable que des bande de tissu 100% coton type torchon blanc ou drap d'hôpital de récup, ou vieille blouse de chimie : ça permet de momifier le modèle ou certains endroits pour le laisser sécher.

Avatar de l’utilisateur
-sebl-
Ori Sensei
Messages : 3941
Enregistré le : 16 nov. 2010, 21:57
skype :
Localisation : Eure et Loir
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar -sebl- » 10 mars 2011, 19:42

+1 avec aurèle
mon flickr


Besoin d'en découdre à coup de bouts d'papiers ? ne cherchez plus c'estici

Avatar de l’utilisateur
madfolder
Ori Sensei
Messages : 2391
Enregistré le : 02 mai 2009, 16:48
skype :
Localisation : ZORG / replis interstellaire en Normandie
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar madfolder » 10 mars 2011, 20:43

faites comme moi plier pendant que vous prenez votre douche : gain de temps !

Avatar de l’utilisateur
Origaminic
Messages : 34
Enregistré le : 14 févr. 2011, 21:33
skype :
Localisation : Près de Montréal, Québec
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar Origaminic » 10 mars 2011, 21:23

Au delà du ruban adhésif, j'avais déjà lu sur l'utilisation de bandes élastiques pour tenir un modèle, mais jamais de tissus comme tel. Voilà une bonne idée, qui ne risque pas de causer de problème de décollage ou d'adhérence !

Aussi, à propos du ruban adhésif, j'ai lu un autre usage possible (suggéré par Robert Lang, mais je ne me souviens plus où). Dans le cas de modèles complexes, aux endroits ou le papier est susceptible de déchirer (c'est à dire à l'intersection de plusieurs creases), on peut déplier le modèle et coller un petit bout de ruban adhésif sur cette intersection. Une fois cela fait, on replie le modèle, et on se retrouve avec un papier qui risque moins de déchirer à cet endroit précis. Bien sûr, il faut prendre soin de coller ce morceau de ruban sur la face intérieure du modèle, pour qu'elle ne soit pas visible. Aussi, il faut tenir compte d'un léger épaississement du papier à cet endroit.

J'ai utilisé cette technique pour l'aileron du dauphin de trollip, un endroit ou la compression des couches avait tendance à faire déchirer le papier. On peut voir le résultat ici : http://www.flickr.com/photos/57088555@N ... 937518345/ (en fait, on n'y voit rien de particulier, sauf une belle pointe pas déchirée :)

Dominic

Avatar de l’utilisateur
chtikechtakelaguelak
Ori Sensei
Messages : 2456
Enregistré le : 21 janv. 2011, 15:30
skype :
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar chtikechtakelaguelak » 11 mars 2011, 09:03

Origaminic a écrit :Bonne chance dans ton essai de dry wet chtikechtakelaguelak ! Tu as la chance de prendre une photo d'un modèle complété en dry wet, on aimerait bien le voir :)
Une dernière chose : si tu prend un papier 15x15cm le résultat va être très petit et très délicat à mouiller au final. Il te faudra un tout petit pinceau pour mouiller ton modèle. Il faudra probablement aussi du matériel pour le tenir en place lors du séchage. Pour ce faire, j'utilise souvent des mini pinces à linge (http://collagejoy.com/ProductImages/tid ... atural.jpg) et du ruban de masquage.
Dominic


Merci j'en aurai besoin lol
Je pense ne mouiller que de petites parties récalcitrantes donc le pinceau sera effectivement une bonne solution et si je ne suis pas équipé humidifier le bout de mes doigts devrait suffire...
Pour les photos j'attends d'avoir un APN :siffle:
Et chtik...et chtak...ela-gue-lak ! (sur un air connu de 1998)

ma galerie : http://pliagedepapier.com/gallery/index.php?cat=12765

Avatar de l’utilisateur
Mijka
Messages : 48
Enregistré le : 20 juil. 2009, 18:31
skype :
Localisation : Salon de Provence / La Réunion
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar Mijka » 25 févr. 2013, 12:06

chtikechtakelaguelak a écrit :Pour ça le papier origami 15*15 pris chez Muji devrait faire l'affaire...

Ça se mouille c'te affaire ? :shock:

Origaminic a écrit :Aussi, à propos du ruban adhésif, j'ai lu un autre usage possible (suggéré par Robert Lang, mais je ne me souviens plus où). Dans le cas de modèles complexes, aux endroits ou le papier est susceptible de déchirer (c'est à dire à l'intersection de plusieurs creases), on peut déplier le modèle et coller un petit bout de ruban adhésif sur cette intersection. Une fois cela fait, on replie le modèle, et on se retrouve avec un papier qui risque moins de déchirer à cet endroit précis. Bien sûr, il faut prendre soin de coller ce morceau de ruban sur la face intérieure du modèle, pour qu'elle ne soit pas visible. Aussi, il faut tenir compte d'un léger épaississement du papier à cet endroit.

Tiens je ne savais pas R. Lang en avait parlé.

J'ai régulièrement utilisé cette "astuce" de manière instinctive dès que je me suis mis aux pliages complexes et intermédiaires (avec des tonnes de modèles réalisés en kraft, faute de mieux à l' "époque") : même si ça me faisait toujours un pincement au coeur (je ne sais pas pourquoi, mais j'avais acquis via les bouquins une culture "puriste" où il fallait n'utiliser que la feuille et les doigts boudinés) mais la perspective d'un modèle "gâché" après de longues minutes voire heures de pli me fendait encore plus le coeur :lol:.
Perpétuel débutant, un état d'esprit avant tout !

Avatar de l’utilisateur
-sebl-
Ori Sensei
Messages : 3941
Enregistré le : 16 nov. 2010, 21:57
skype :
Localisation : Eure et Loir
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar -sebl- » 25 févr. 2013, 13:52

dans le diagramme du labrador de Quentin Trollip ils est stipulé au départ l'endroit ou l'auteur conseille de disposer le morceau de ruban adhésif :jap:
mon flickr


Besoin d'en découdre à coup de bouts d'papiers ? ne cherchez plus c'estici

Avatar de l’utilisateur
madfolder
Ori Sensei
Messages : 2391
Enregistré le : 02 mai 2009, 16:48
skype :
Localisation : ZORG / replis interstellaire en Normandie
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Wet folding vs Dry wet folding

Messagepar madfolder » 22 avr. 2014, 13:12

Après de nombreuses années à éviter le Wet et touché au dry wet (ce que j'appelle du faux wet) j'ai reflexionné pas mal sur pourquoi le wet ne me convenait pas tel que je le pratiquais. les conclusions de l' époque était manque de pratique ou mauvais choix de papier .
Aujourd hui avec mon expérience ma conclusion est mauvaise application :
Comme souvent soit utilisation d' une éponge soit utilisation d' un vaporisateur .
tout le problème est là : quand on plis on a ce contact privilégié avec le papier , la main en direct avec le support , d ou le travail de notre précision du plis avec le temps .
c'est la même avec le wet , le contact n'est pas direct , c'est l’éponge ou le vapo qui amène l'eau et non la main .
Toutes mes dernières œuvres (solitude , féminité , owl rider etc ... ) sont en pure wet façon madfolder : contact direct de la main au papier :
ainsi nous pouvons doser la quantité d' eau au contact du papier , on ressent le besoin du papier par sa malléabilité , sa souplesse .
Simplement : j'ai un bol d'eau à proximité : je trempe mes mains et j' étale sur le papier , je ressent , je palpe , je retourne la feuille et je recommence , et ce contact privilégié en direct est ce que j'ai trouvé de mieux en wet après 17 ans d'essai .
Pendant les étapes de pliage, de la même manière je ressent le besoin du papier en eau , toujours grâce à sa souplesse et malléabilité et donc au besoin je réitère l' opération de trempage des mains avec parcimonie bien entendu .
Attention que l'on se comprenne bien : il ne s'agit pas de détremper le papier , quand je trempe mes mains : je les égoutte , j'ai une fine couche d'eau , cela suffit .
:cc:


Retourner vers « Wet folding »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré