Faire et surtout réussir un prépliage

Vous butez sur une étape d'un pliage ?
wabisabi
Ancien
Messages : 152
Enregistré le : 09 sept. 2017, 14:45
skype :
Status : Hors ligne

Faire et surtout réussir un prépliage

Messagepar wabisabi » 21 nov. 2018, 10:15

Comme j'ai rencontré des difficultés avec le phasme de Sirgo et qu'un CP était disponible, je me suis dit que j'aurais peut être du tenter un prépliage.

Le hic est que je n'ai aucune idée de la manière de faire un prépliage.

J'ai certes vu l'imprimante spéciale de Lang dans "le code origami" mais je pense que peu de gens en ont une et accessoirement, il faudrait un CP au format vectoriel pour l'alimenter en données. :D

Sans aller jusqu'à plier le Ryujin, j'imagine que, toutes proportions gardées, des problèmes similaires se poseraient pour reporter un CP / faire le prépliage quel que soit le pliage envisagé. Même dans le cas a priori plus simple d'un prépliage pour tesselation qui souvent prévoit une division régulière de la feuille, se pose la question de faire des plis bien parallèles et réguliers ce qui n'est pas simple en grand.

Du coup, doit-on reporter manuellement le CP sur le papier puis simplement plier ou bien y a-t-il d'autres méthodes (par exemple en trouvant une subdivision verticale /horizontale qui transformera le papier en grille avant de faire des obliques)?
Comment faire pour éviter les approximations parce qu'en recopiant un CP, on a vite fait d'être à côté, surtout si le CP est petit et le papier est grand?
Comment faire pour travailler avec de grands papiers parce qu'il me semble beaucoup plus difficile de faire 2 plis parallèles sur un carré de 70 que sur carré de 15?

Avatar de l’utilisateur
Ishifrenchy
Messages : 26
Enregistré le : 17 août 2018, 00:25
skype :
Localisation : Lille/Amiens/Abbeville
Status : Hors ligne

Re: Faire et surtout réussir un prépliage

Messagepar Ishifrenchy » 21 nov. 2018, 17:57

Salut wabisabi,

je vais tenter d'apporter ma petite expérience. Tu as l'air de porter ton attention sur les grands formats et donc modèle complexes. Je ne m'y connaît pas énormément en CP, mais il me semble que ceux-ci disposent très souvent d'une grille ou d'une division de la feuille (box-pleating ou non). Parfois, sur les "CP assistés", la division est précisée.
La méthode la plus précise est de plier sur un bord net, et donc de faire un pli montagne sur le plis que tu t'apprête à prendre comme référence, afin d'avoir une séparation de couleur entre la feuille et la table par exemple. (en vidéo sur la chaîne de Sara Adams : https : //www.youtube.com/watch?v=j9gE3KGU2_Q)
Ensuite, rainurer le papier avec un stylo à bille vide peut-être super pratique, surtout pour les obliques. Je m'en sert pour préplier les tesselations complexes du livre d'Eric Gjerde. Sans ça, c'est vraiment galère. (encore plus avec du papier cristal, que je suis en train de tester :) ) Je pense que cette technique peut aussi être utilisé pour tout le quadrillage, mais le temps passé à mesurer puis tracer doit être équivalent à celui du pliage.

dans ce sujet, PaulCdju parle de son prépliage pour sa tesselation de crabe : https://www.pliagedepapier.com/forum/vi ... 6&start=25
Des origamistes plus familiers de ce genre de technique m'ont appris quelques astuces, comme par exemple plier la diagonale avant la grille pour se repérer (après, c'est trop tard) ou plier la grille en alternant les côtés mais il y a forcément des décalages : inversion montagne/vallée, petits décalages au début,...(de bien plus d'un mm dans mon cas!). Cependant ce n'est pas grave car le modelage permet de compenser les erreurs.

En espérant répondre à une partie de tes questions, et en attendant d'autres réponses car cela m'intéresse également :D

wabisabi
Ancien
Messages : 152
Enregistré le : 09 sept. 2017, 14:45
skype :
Status : Hors ligne

Re: Faire et surtout réussir un prépliage

Messagepar wabisabi » 21 nov. 2018, 20:15

Merci pour ces premiers éléments Ishifrenchy. ;)
J'avais pensé à un outil plioir et à une règle de grande taille pour aider. Je n'avais pas pensé au bord de table.

Comme évoqué, c'est le pliage du phasme qui me fait me poser la question car j'aurais du préplier.

Cela étant, comme mon appétence pour les pliages complexes est limitée, ce n'est pas tant dans l'idée de faire un Ryujin que dans celle de tesselations ou tout simplement le jour où je veux faire un grand pliage parce que la seule fois que j'ai sorti une feuille de 50, j'avais certes de la marge mais j'ai trouvé ça super galère, donc ce que je gagnais d'un côté, je le perdais de l'autre.

Avatar de l’utilisateur
PaulCjdu
Ancien
Messages : 192
Enregistré le : 19 août 2017, 22:18
skype :
Localisation : "La Ville Voisine"
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Faire et surtout réussir un prépliage

Messagepar PaulCjdu » 21 nov. 2018, 21:32

Bonjour,
A la LUO de cette année, Swann avait fait une conférence très intéressante justement sur ce sujet (par où commencer un CP? Quelles sont les zones à repérer en priorité ? .... Je vous propose de le contacter directement, et, si j'ai son accord, je peux vous envoyer quelques notes que j'ai prises durant la conférence.

Théoriquement il serait possible de construire un imprimante en bricolant une imprimante 3D et un laser ( je n'ai aucune idée du budget que cela représenterait ) et cela ne marcherai que pour des papiers très fins je pense.
Et puis préplier un CP a un certain charme;)

Pur les CP en BP, je trouve la technique consistant en plier toutes les épaisseurs d'un coup peu optimale car elle engendre de trop gros décalages. Pour le CP de Manuel Sirgo (si mes souvenirs sont bos, il s'agit d'une quadruple base oiseau), il me semble plus pertinent de plier la base, puis de faire les sinks, plutôt que des marquer tous les plis dès le début. Et même remarque, préplier avec une pointe de stylo marche parfois.

Enfin pour les grandes feuilles, c'est comme plier une petite feuille mais en prenant un espace plus grand, en prenant plus sont temps (ne pas marquer fortement le pli du premier coup mais faire un pli peu marqué, l'ajuster et puis le marquer…)

Ce ne sont que mes impressions, d''autres plieurs du forum sont bien plus familiers avec ce genre d'objets et de techniques ;)

Avatar de l’utilisateur
Kaze
Ori Sensei
Messages : 1726
Enregistré le : 20 mars 2007, 14:43
skype :
Localisation : Bordeaux/Lyon
Status : Hors ligne

Re: Faire et surtout réussir un prépliage

Messagepar Kaze » 21 nov. 2018, 21:59

Il me semble qu'il a deux choses dans ta question Wabisabi. Il y a la question du prépliage et celle du CP. Pour le prépliage (comment marquer les plis sur ta feuilles) les messages d'avant ont répondus. Mais la question que tu posais au début de ton message est différente : est-ce qu'il vaut mieux plier à partir d'un patron de pli ou d'un diagramme. Là, la réponse est très clairement à partir d'un diagramme ! Je ne vois aucun intérêt de passer par le CP si le diagramme est disponible. En réalité quand on plie un CP, on ne plie pas tout d'un coup, mais on essaie de retrouver une sorte de diagramme à partir du patron : ça ne donne pas un modèle plus propre, au contraire. Finalement, le seul intérêt d'un CP, c'est qu'il donne accès à des modèles qui ne sont pas diagrammés. Pour le phasme de Sirgo, passer par le CP n'aurait pas été plus facile.

wabisabi
Ancien
Messages : 152
Enregistré le : 09 sept. 2017, 14:45
skype :
Status : Hors ligne

Re: Faire et surtout réussir un prépliage

Messagepar wabisabi » 21 nov. 2018, 23:19

Merci pour ces nouveaux éléments PaulCjdu.
Pour le phasme, c'est parce que les dernières subdivisions sont un peu délicates. Si j'avais prémarqué, ça aurait été plus facile et régulier.

@Kaze: je préfère de loin le diagramme. L'idée ne serait pas de le remplacer par le CP mais simplement de préparer le papier avec le CP.

Avatar de l’utilisateur
aurele
Ori Sensei
Messages : 2869
Enregistré le : 10 sept. 2005, 21:39
skype : aurele.duda
Localisation : Metz (57)
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Faire et surtout réussir un prépliage

Messagepar aurele » 22 nov. 2018, 08:28

  • Le stylet à gaufrage (ou à embossage, ou stylet à bout rond ou parfois brunissoir à papier) est un outil pratique pour préparer les prépliages, car il est terminé par une très petite boule en métal que tu glisses le long d'une règle en appuyant un peu. Il a l'avantage, par rapport au plioir, d'être en métal (moins d'usure), et de permettre un travail en tout angle (tu peux changer l'inclinaison de l'outil ou de la main pensant le traçage sans perdre le contrôle du trait). Comme le plioir, il demande un léger décalage de la règle pour que la boule suivent le pli que tu veux marquer (et pas 0.5mm à côté), mais ça, c'est l'habitude et la pratique.
  • La règle. Il vaut mieux aussi privilégier une règle assez épaisse pour que la pointe de l'outil ne passe pas dessus si tu relâches la pression, éventuellement en PMMA ou polycarbonate transparent, afin de pouvoir avec un contrôle visuel aussi à travers la règle. Les carrés ou rectangle de découpe utilisés pour le patchwork ou le quilt sont assez pratique.
  • Un tapis de découpe est un complément indispensable, car sans être mou, il permet à l'outil de mieux marquer les plis et de moins abîmer la feuille, la surface en dessous, et l'outil.
  • En fonction de ton papier et de la complexité du traçage, il peut-être intéressant de maintenir la feuille sur ton support, au moins le temps de certains rainage. Pour cela, la bande de protection peinture est un peu moyen facile à trouver, ou l'artist-tape. Tous deux s'enlèvent facilement si ton papier n'est pas pellucheux.

PaulCjdu a écrit :Théoriquement il serait possible de construire un imprimante en bricolant une imprimante 3D et un laser ( je n'ai aucune idée du budget que cela représenterait ) et cela ne marcherai que pour des papiers très fins je pense.

Il vaut mieux se pencher sur les traceurs et les CNC (genre http://mon-club-elec.fr/openmakermachine/). l'axe Z n'a que peu d'importance dans ce genre d'objet, c'est le plan XY (et surtout sa dimension) qui prime.
En revanche, je n'aime pas trop la solution laser, qui brûle les fibres. l'avantage c'est qu'il n'y a pas d'outil en contact avec le papier, donc pas de risque de "bourrage"
J'ai opté actuellement pour un plotter de coupe et rainage de la marque Cricut, parce qu'il propose un outil de rainage efficace : tu places ta feuilles sur un support légèrement collant, et le tapis se déplace en Y au dessus de l'outil, et l'outil coulisse seulement sur un axe. l'axe Z est très court, permettant de gérer la pression de l'outil sur la feuille.
La machine surface de travail de la machine n'a pas besoin d'être à l'échelle 1:1 de ton design, mais il peut y avoir des inconvénients à maintenir des papiers fragiles sur un support collant. En outre, l'outil effectue une pression en se déplaçant, donc, sur des papiers fragiles ou irréguliers, il y a risque d'emporter de la matière : il faut donc connaitre son matériau et sa machine, et avoir du papier en stock au cas où. C'est en revanche pratique pour faire des pliages de tests sur des canevas de plis dont les angles et les longueurs sont très complexes à faire à la main.
Du 80g-230g passe très bien, en dessous ça marche, mais c'est dépendant de réglages plus fin et de l'état de surface de la feuille.
L'autre inconvénient de cette machine est une interface dans le Cloud assez nulle (mais qui peut importer du SVG notamment).

De te manière, ça ne te génère pas de plis montagnes et vallées (à moins de faire ça en deux passes avec une énorme précision de placement de la feuille), reste à marquer le pli réellement et dans le bon sens.

Reste à garder à l'esprit que pour du pliage séquentiel et avec plusieurs épaisseurs dans les pointes, la précision mathématique d'un canevas de pli n'a que peu à voir avec la précision du geste du plieur : essaie d'avoir des pointes parfaites à la tête et à la queue de la tsuru en respectant les bissectrices : ce n'est pas faisable, il faut décaler légèrement les plis pendant la séquence, en fonction de la précision des précédents et de l'épaisseur du papier.

A+
Aurèle

wabisabi
Ancien
Messages : 152
Enregistré le : 09 sept. 2017, 14:45
skype :
Status : Hors ligne

Re: Faire et surtout réussir un prépliage

Messagepar wabisabi » 22 nov. 2018, 09:24

Réponse très riche merci. Je ne connaissais pas le stylet de gaufrage.

Pour l'imprimante, c'était un clin d'oeil: la démarche de Lang dans le reportage m'avait fait sourire mais je n'envisageais pas cette solution. ;)

aurele a écrit :Reste à garder à l'esprit que pour du pliage séquentiel et avec plusieurs épaisseurs dans les pointes, la précision mathématique d'un canevas de pli n'a que peu à voir avec la précision du geste du plieur : essaie d'avoir des pointes parfaites à la tête et à la queue de la tsuru en respectant les bissectrices : ce n'est pas faisable, il faut décaler légèrement les plis pendant la séquence, en fonction de la précision des précédents et de l'épaisseur du papier.


C'était aussi un point auquel je pensais: les premiers plis colleront mais on peut craindre de sérieux décalages quand plusieurs épaisseurs devront correspondre.


Retourner vers « à l'aide !!! »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré